Violences et agressions sexuelles

Est-ce que je peux avoir une relation sexuelle avec une personne que je rencontre dans un party, alors que nous avons tous les deux consommé (alcool et/ou drogue) ?

Une personne doit être capable de donner son accord pour que son consentement à une relation sexuelle soit valide. Le jugement d’une personne qui a consommé de l’alcool ou une drogue peut être affecté. On considère alors que cette personne n’est pas en mesure de donner son accord et son consentement à une relation sexuelle n’est pas valide. Même si la personne dit « oui » à une relation sexuelle, son « oui » n’a aucune valeur, puisqu’elle était en état de consommation. Il faut donc t’abstenir d’avoir une relation sexuelle avec une personne qui a consommé, et ce même si as toi aussi consommé. Tu peux alors passer la soirée à avoir des activités qui ne sont pas sexuelles (p.ex. : jaser, danser, etc.) et de recontacter la personne à un moment où vous n’aurez pas consommé afin de peut-être avoir une relation sexuelle.

Bien entendu, il faudra valider le consentement de ton partenaire avant d’initier la relation sexuelle (même si la personne se disait consentante lors du party où vous avez échangé vos coordonnées !). Ce n’est pas toujours chose facile, mais ces efforts valent la peine puisqu’ils permettent d’éviter que des agressions sexuelles se produisent (et donc des conséquences importantes à la fois pour la victime et pour la personne ayant initié la relation sexuelle !). La même logique s’applique lorsqu’une personne est endormie ou a perdu conscience pour une raison médicale (bref, dès qu’une personne n’est pas capable de donner son accord !). Il faut toujours s’assurer que la personne soit dans un état qui lui permette de donner un consentement valide à une relation sexuelle. Dans tous les cas, il faut s’assurer de respecter les règles entourant l’âge du consentement sexuel.

Pour en savoir plus à ce sujet : https://educaloi.qc.ca/capsules/sexualite-as-tu-lage-du-consentement/

Tu peux aussi t’informer sur le site du CPIVAS en cliquant ici.

16 décembre 2020 / par / dans
Mon chum ou ma blonde me met de la pression pour qu’on fasse l’amour et parfois pour qu’on essaie des trucs comme dans les films pornos, mais je n’ai pas toujours envie. Qu’est-ce que je dois faire ?

La coercition sexuelle (encourager/manipuler/convaincre quelqu’un d’avoir des relations sexuelles lorsqu’il, ou elle, ne veut pas) est un problème grave qui a des répercussions dangereuses. Forcer quelqu’un à avoir des rapports sexuels quand cette personne a refusé constitue un crime. Toute personne a droit à l’intégrité de son corps et peut en faire ce qu’elle veut.

Pour plus d’information, tu peux consulter le site www.sexandu.ca/fr

15 février 2017 / par / dans
Qu’est-ce que je peux faire si j’ai de la difficulté à contrôler mon agressivité ?

Trouve-toi des activités qui sauront te défouler, sans pour autant te blesser ou blesser les autres (boxe, karaté, peinture, skate, etc.). Parles-en à quelqu’un de confiance quand tu vis des émotions fortes, que tu sens que tu pourrais exploser, etc. Prends soin de toi, prends le temps de réaliser les projets qui te tiennent à cœur, des moments pour te permettre de relaxer ou participe à des ateliers pour apprendre à gérer ta colère.

Si tu es âgé de moins de 18 ans et que tu as des comportements agressifs, l’organisme Mesures alternatives jeunesse de Laval peut t’offrir des services en lien avec ta violence. Si tu es adulte, communique avec l’organisme CHOC.

 

15 février 2017 / par / dans
Je suis victime d’intimidation à mon école, qui peut m’aider ?

Si tu es victime ou témoin d’intimidation, il est important de dénoncer la situation auprès de personnes ressources. Il y a des personnes ressources dans les écoles ou dans les organismes. Tu peux également faire appel aux lignes d’écoute.

Les lignes d’écoute se trouvent à la droite de cette page sous « BESOIN D’AIDE IMMÉDIATEMENT ? ».

15 février 2017 / par / dans