Dépendances

Comment faire pour mieux contrôler, diminuer ou cesser ma consommation ?

Parles-en à un adulte en qui tu as confiance comme un ou une intervenant de ton école (TES, psychoéducateur, infirmière, intervenant en toxicomanie…). Ces personnes pourront te diriger et t’accompagner dans cette démarche importante que tu souhaites entreprendre.

Tu peux également faire une demande auprès de l’équipe de professionnels du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval du programme jeunesse (si tu as moins de 18 ans) ou du programme dépendance adulte (si tu as 18 ans et plus) en composant le 811, option 2*.

* Ces services sont gratuits et confidentiels. En vertu des droits reconnus par le Code civil du Québec, les jeunes de 14 ans et plus peuvent obtenir, en toute confidentialité, des services de santé et des services sociaux.

14 février 2017 / par / dans
Est-ce vrai que fumer du « pot » est moins grave que de consommer d’autres drogues ?

Malgré le nombre élevé de consommateurs de cannabis et le fait que sa consommation soit de plus en plus banalisée, le « pot » est une drogue au même titre que les autres. Il s’agit d’une substance « psychoactive » puisqu’elle agit sur ton cerveau, en affectant certaines de ses fonctions (mémoire, concentration, réflexes, humeur, etc.). La molécule responsable de ces effets est connue sous le nom de THC (tétrahydrocannabinol). La teneur en THC peut varier d’une sorte de cannabis à l’autre et il faut dire que la substance est beaucoup plus puissante aujourd’hui que dans les années 70 !

Aussi, de plus en plus de cas de psychoses toxiques (« badtrips ») induites par le cannabis ont été rapportés par l’hôpital Cité-de-la-Santé dans les dernières années.

Rappelle-toi qu’il est possible de passer un moment agréable sous l’effet d’une drogue, mais qu’en abuser peut toujours avoir des conséquences, et ce, peu importe la substance.

Si tu cherches une personne ou une ressource qui peut répondre à tes questions en lien avec les drogues, consulte la rubrique DÉPENDANCE ou le site www.drogue-aidereference.qc.ca

14 février 2017 / par / dans
Comment je fais pour savoir si je suis dépendant(e) à l’alcool ou à une drogue ?

Le phénomène de dépendance à l’alcool ou aux drogues se développe différemment d’une personne à l’autre, mais aussi d’une substance à l’autre. Si tu te questionnes à propos de ta consommation (fréquence, quantité, contextes), c’est peut-être déjà un signe que celle-ci est problématique, ou du moins, qu’elle prend plus de place que tu ne le souhaiterais dans ta vie.

De manière générale, une personne est dépendante lorsqu’une ou plusieurs sphères de sa vie sont affectées de façon importante (école, maison, vie amoureuse, travail, amis, etc.), ou lorsque la plupart de ses décisions sont prises en fonction de sa consommation, même si cela implique de laisser tomber des engagements et des responsabilités importantes.

Pose-toi la question suivante : pourquoi je consomme ? Est-ce pour t’amuser lors de sorties ou de partys avec des amis ? Par habitude ? Parce que tes amis le font tous ? Pour gérer des émotions fortes ? Expérimenter les effets ? Oublier tes problèmes ?

Il y a mille et une raisons qui poussent les gens à consommer, mais au départ, la majorité le fait pour avoir du plaisir. Si consommer ne te donne plus de plaisir, peut-être est-ce un autre signe que tu es allé trop loin ou que tu devrais essayer de ralentir…

Il arrive souvent qu’une personne dépendante ressente de la culpabilité par rapport à sa consommation, qu’elle ait honte d’elle-même ou n’ose pas parler ou demander de l’aide par peur de se faire juger. Sache qu’il existe des intervenants spécialisés à Laval pour t’aider à réfléchir sur ta consommation et à trouver des solutions selon tes besoins. Il ne faut pas hésiter à les contacter si tu te poses des questions.

Pour trouver une ressource qui te convient, consulte la rubrique DÉPENDANCE

14 février 2017 / par / dans